jan 142013
 

Freelance : frais professionels pour les bureaux à domicile

Tout Freelance qui cherche à augmenter son revenu net disponible a intérêt à déduire de ses revenus imposables le maximum légal de frais professionnels afin de payer un minimum de charges. Les frais pouvant être déduits et les niveaux de déduction sont consultables sur le bulletin officiel des impôts. Lire la suite »

jan 132013
 

Les indemnités de retard de paiement quand on est Freelance

Parfois, les freelances sont confrontés à la délicate situation des retards de paiements. Ces derniers sont désagréables même lorsqu’ils ne sont pas problématiques pour la viabilité de l’activité en freelance. Aussi, il n’est pas rare que dans ces situations, on soit tenté d’imposer des pénalités de retard ou indemnités de retard de paiement à l’entreprise cliente. Ceci afin de la forcer à ne pas tarder le règlement dû.

Lire la suite »

jan 132013
 

Freelance : Comment bien négocier son tarif ?

Pour un freelance, le tarif est un moyen d’estimer la qualité de son travail ainsi que son degré de compétence. Il est également un élément décisif pour vos potentiels clients. Il faut donc que vous évaluiez vous même votre tarif en prenant en compte tous ces critères et en proposant un tarif correspondant à votre profil.

En tant que freelance, il est toujours très important de bien négocier son tarif, et les astuces suivantes peuvent être utiles.

Lire la suite »

août 192011
 

Freelance : déductions des frais de repas

Le bulletin officiel des impôts – BOI – du 1er février 2011 fait état de la déduction des frais (http://www11.minefi.gouv.fr/boi/boi2011/5fppub/textes/5g111/5g111.pdf).

« Depuis l’imposition des revenus de l’année 2000, les titulaires de bénéfices non commerciaux peuvent déduire, sous certaines conditions et limites, les frais supplémentaires de repas qu’ils exposent régulièrement sur les lieux d’exercice de leur activité professionnelle.
Ainsi, la fraction admise en déduction au titre des frais supplémentaires de repas correspond à la
différence entre la charge effective et justifiée, le cas échéant, limitée au montant au-delà duquel la dépense est
considérée comme excessive, et la valeur du repas pris à domicile évaluée forfaitairement.
Pour plus de précisions sur les conditions de déduction des frais de repas supplémentaires, il convient de
se reporter à l’instruction administrative 5 G-1-06 en date du 22 mai 2006.

Pour l’année 2011, les seuils et limites de déduction des frais supplémentaires de repas exposés par les
titulaires de bénéfices non commerciaux sont les suivants :
– Valeur du repas pris au domicile. Pour l’année 2011, l’avantage en nature est évalué forfaitairement �
4,40 euros pour un repas ;
– Montant au-delà duquel la dépense est considérée comme excessive. La dépense est considérée
comme excessive lorsqu’elle dépasse 17,10 euros pour l’année 2011. La fraction des frais supplémentaires de
repas qui excède ce montant constitue une dépense d’ordre personnel qui ne peut être admise en déduction pour
la détermination du bénéfice imposable, sous réserve, bien entendu, des précisions apportées au paragraphe 16
de l’instruction administrative 5 G-3-01 du 7 juin 2001.

Ces montants forfaitaires de 4,40 euros et 17,10 euros pour l’année 2011 sont des montants toutes taxes
comprises.

BOI lié : 5 G-1-06.
La Directrice de la législation fiscale
Marie-Christine LEPETIT »