mai 022013
 

Témoignage de freelance : Pascal CRAPONNE

Aujourd’hui, un nouveau témoignage de freelance, grâce à Pascal CRAPONNE qui a accepté de répondre à nos questions. Découvrez quels sont selon lui les avantages et les inconvénients du métier de freelance et ce qui l’a poussé à choisir ce statut ! Si vous voulez aussi témoigner, n’hésitez pas à envoyer un mail à lucas.marguiron[at]consultime.com

Comment êtes-vous devenu freelance ?

Mon cas est un peu particulier, puisque j’ai une société de sauvegarde de données nommée Arx One (http://arxone.com), et que travailler en freelance est pour moi un extra dans lequel je suis tombé par hasard.

Mon parcours est assez éclectique : j’ai d’abord travaillé dans les jeux vidéo, puis chez un éditeur de sauvegarde de données. Ensuite j’ai travaillé en SSII avant de me mettre à mon compte dans la sauvegarde de données.

J’avais donc travaillé quelques années dans des sociétés de service, mais je ne m’y suis jamais vraiment senti à l’aise. La société a des objectifs commerciaux, des contraintes de ressources, et l’on se retrouve parfois sur des missions qui ne nous intéressent pas (il faut dire que je suis un peu exigeant, voire intransigeant…). Même si je comprends toutes leurs raisons, j’ai quitté ce milieu sans regret, un peu lassé par ce système et cette impression de ne pas être décisionnaire sur ma carrière.

Quelques temps plus tard, alors que j’étais dans Arx One, j’ai été contacté par un ancien collègue de société de service pour les aider sur un très gros projet. J’avais d’abord décliné, mais devant son insistance, je me suis dit : « pourquoi pas ? ». Et c’est ainsi que j’ai démarré. Comme l’expérience m’a plu, j’ai décidé de la renouveler, au gré des opportunités.

Selon vous quels sont les avantages du métier de freelance ?

Le premier intérêt pour moi c’est l’échange. Dans l’informatique, la technologie évolue très vite, et la prestation est toujours une excellente occasion de vérifier si je suis toujours à niveau. On croise des gens qui ont des idées novatrices, une culture différente de la nôtre, et c’est toujours enrichissant. Après chaque mission, j’ai envie de tout refaire dans les applications de ma société. Fort heureusement, je me retiens, même si les évolutions sont parfois marquées par mes expériences récentes.

Le second avantage à mes yeux est la flexibilité : je peux choisir mes missions et mes périodes de prestation. Le choix des missions, c’est en cas d’hésitation, avoir la possibilité de dire « non, je ne sens pas votre projet », ou plus poliment « je ne pense pas vous apporter quelque chose ». L’expérience montre qu’il faut écouter sa première impression, et savoir refuser les projets en cas de doute. Et la flexibilité, c’est aussi le choix des périodes où je fais de la prestation. Si ma société me demande à plein temps, je travaille pour elle ; si elle me laisse du temps et si j’ai une opportunité qui m’intéresse, alors je prends la mission.

Ensuite, la relation client change également : celui-ci sait que nous sommes honnêtes avec lui, et que nous n’avons pas de pression de la part d’une société qui souhaite avant tout nous vendre. On entre donc dans un système de confiance, et je crois que ça se retrouve dans la qualité du travail.

Les inconvénients ?

Si je dis « aucun », cela va faire une réponse trop courte, n’est-ce pas ? Néanmoins c’est le cas, je ne suis tombé sur aucun inconvénient à ce jour.

Quels types de missions réalisez-vous ?

Je vends de la prestation de services informatiques. J’interviens en tant qu’architecte logiciel, parfois en tant qu’expert technique, et il m’arrive de faire des audits. Mon expertise tourne autour des technologies Microsoft (Framework .NET, C#, Silverlight, WPF, ASP.NET).

Tout d’abord, l’architecte logiciel est la personne qui va déterminer comment sera faite une application, en fonction des besoins et contraintes du client. Il indique également les règles à suivre durant le développement de l’application et peut intervenir tout le long du projet pour faire un suivi technique. Contrairement à ce que cela pourrait laisser imaginer, chaque mission est différente des autres, chaque client a sa propre culture, ses propres besoins.

On m’appelle également quand on a un problème précis à résoudre et que l’équipe en place n’a pas les compétences ; par exemple mettre en place un système de sécurité, améliorer les performances font partie de ces cas particuliers.

Enfin, j’interviens en tant qu’auditeur, où j’évalue l’adéquation technique de la solution aux besoins exprimés initialement. En gros, je dis s’il y a des choses à refaire, si l’équipe est correctement structurée, s’il y a des risques non vus dans le projet.

Comment trouvez-vous vos clients ?

Je ne les trouve pas, ce sont eux qui me trouvent. Je suis inscrit sur des sites de freelance et ça commence par un coup de fil d’un prospect. Après une première mission, on reste en contact, et il arrive donc que je refasse de la prestation chez des clients où j’ai déjà travaillé (ce qui est plutôt bon signe, cela veut dire que le travail effectué les a satisfaits).

 Publié par le 2 mai 2013

  3 réponses sur “Témoignage de freelance : Pascal CRAPONNE”

Commentaires (3)
  1. Bravo Pascal pour la création de votre entreprise.

    Néanmoins, je vois tout de même un inconvénient à être freelance : il n’y a pas de partage des connaissances et sur une intervention plus complexe, bénéficier de l’expérience de ses collaborateurs peut être bénéfique.

    Dans tous les cas, c’est un excellent premier pas et je vous souhaite tout mes voeux de réussite.

  2. Bonjour,
    Très belle histoire !
    Effectivement, « pourquoi pas ? ». On sera d’accord que si quelques grandes enseignes se sont faites un nom sur le marché mondiale, c’est qu’ils ont quelques parts adopté cet esprit, ils ont osé et ils y sont parvenus.
    Comme eux, je vous souhaite une belle réussite.
    Bravo!

  3. Bonjour,

    Je tente de me lancer en Freelance aussi dans le métier de l’architecture logicielle, du web (création, maintenance de sites) . Ca fait deux mois que je suis inscrit et je réponds à beaucoup d’offres (2 ou 3 par jours) mais j’ai rarement des retours et en tout cas, ton expérience ne m’est arrivé : « Je ne les trouve pas, ce sont eux qui me trouvent ». Je trouve aussi les TJM très bas. Est-ce moi ou est-ce que le marché du Freelance est devenu très compliqué pour les personnes expérimentées ?
    En tout cas bonne chance pour ta carrière !

    JM.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>