jan 152013
 

Freelances : Régie ou forfait, quoi choisir ?

Il existe deux manières pour rémunérer le freelance

  • Premier cas : il correspond à un paiement dit « en régie ». Ce dernier consiste en un versement d’une certaine somme fixe, par exemple 400 euros par jour. Ce type de rémunération s’accompagne donc d’une obligation de moyens. Cela signifie que le freelance est tenu de tout faire afin de satisfaire aux exigences de son employeur dans la limite du cadre fixé par la mission. Toutefois, quoiqu’il arrive en matière de résultats (but de la mission atteint ou non), le freelance touchera la rémunération sur laquelle l’entreprise et lui se sont mis d’accord. Ainsi, s’il devait échouer à l’objectif fixé, ses jours de travail au service de l’entreprise cliente lui seraient tout de même payés.
  • Seconde possibilité pour le freelance : le forfait. C’est un montant fixe quelque soit le temps passé à réaliser la mission. En temps normal, il existe alors une obligation de résultats. Cela implique que pour toucher cette somme, le freelance doit exécuter la tâche fixée. La difficulté du forfait consiste pour le freelance à faire une bonne estimation du temps qu’il va passer à exécuter la mission. Cela nécessite une bonne connaissance préalable du travail à réaliser pour ne pas passer trop de temps dessus et donc au final, voir sa rémunération /jour diminuer.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>