jan 142013
 

Freelances : Tarifs lorsqu'on passe par un intermédiaire pour trouver une mission

La rémunération est l’une des principales raisons – avec l’envie d’indépendance – qui pousse informaticiens et consultants indépendants à se mettre en freelance. Bien souvent, la question du tarif est abordée assez rapidement, dès le premier contact, lorsqu’un freelance est joint par téléphone par un intermédiaire (SSII, agence spécialisée…).

En France, lorsque le freelance travaille en mode régie (et non au forfait), le tarif s’exprime toujours en HT/jour. Dans d’autres pays d’Europe (ex : Allemagne), les tarifs s’expriment parfois en HT/heure.

Par ailleurs, le tarif s’exprime le plus souvent tous frais compris. Les frais sont parfois évoqués par le freelance lorsque ce dernier habite très loin du lieu de la mission, et cela peut faire partie de la négociation tarifaire. Enfin, le tarif dépend de la durée de la mission : plus les missions sont courtes (ex : formation) et plus les tarifs sont élevés.

La plupart des missions trouvées proposées aux freelances le sont par des intermédiaires et il est important de veiller à ce que leur marge ne soit pas excessive. A ce titre, certains freelances demandent de percevoir 80% du tarif facturé au client, ce qui leur est aujourd’hui souvent refusé (cette pratique était plus répandue il y a une dizaine d’années).

Néanmoins, la marge de manœuvre des intermédiaires n’est pas toujours aussi confortable que certains pourraient le penser : coincés dans des accords cadres signés auprès de grands comptes, ils n’ont souvent d’autres choix que de se conformer à une grille tarifaire qui leur est imposée. N’ayant parfois pas l’autorisation de descendre au dessous de 15% de marge, les interlocuteurs des freelances se retrouvent souvent bloqués entre les attentes tarifaires des freelances et les conditions financières dictées par leurs clients.

Freelance : comment négocier ?

Beaucoup de freelances annoncent un tarif un peu supérieur (de 5% environ) au tarif visé. Cela permet de dégager une petite marge de négociation tout en évitant de passer à côté d’opportunités.

Une fois un accord sur le tarif trouvé, le CV du freelance peut être proposé au client final. Attention de ne jamais revenir sur le tarif convenu, sous peine de perdre la confiance de son intermédiaire !

Attention également à ne jamais évoquer les aspects tarifaires lors d’une présentation chez le client si l’on passe par un intermédiaire.
Dans la pratique, le tarif donné n’est pas sensé changer au cours de la mission. Néanmoins, lorsqu’une mission dure depuis plus de 12 à 18 mois, il arrive que le client accepte une petite augmentation qui sera répercutée sur le tarif du freelance.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>